Pourquoi l'AVC?

Chaque année, 40 000 à 50 000 Canadiens subissent un AVC. Plusieurs d’entre eux en ressortent avec des séquelles, autant psychologiques que physiques. Il s’agit également de la troisième plus importante cause de décès au pays.

 

L’AVC est une urgence médicale. En effet, selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, 1,9 million de cellules cérébrales meurent toutes les minutes après un AVC. Ainsi, chaque minute, voire seconde, de délai peut grandement affecter le pronostic du patient. Malheureusement, 66% des gens n’arrivent pas à temps pour recevoir les traitements appropriés, ne saisissant pas la gravité et l’urgence de la situation lors de l’apparition des premiers signes et symptômes. Ainsi, ils sont souvent incapables de retrouver pleinement leurs capacités cérébrales initiales. Nous avons eu l’occasion de faire face à cette réalité lors de nos premiers stages en milieux hospitaliers. Selon nous, ce qui est le plus déplorable dans cette situation, c’est le fait que plusieurs traitements sont aujourd’hui disponibles pour cesser l’évolution de l’AVC et sauver les parties du cerveau qui ne sont pas encore mortes, et ce, si le patient se présente dès l’apparition des premiers signes et symptômes.